Les chats

Pourquoi vivre avec des chats ?

Le chat, cet animal difficile à cerner, est une être fascinant qui révèle de multiples facettes mystérieuses. Il est à la fois liberté, indépendance et attaché à sa maison. Il est d’ailleurs le maître des lieux, entêté, capricieux, individualiste et singulier. Si vous savez aimer votre chat, il vous le rendra avec générosité mais toujours en restant maître de la situation. Il est un maître zen qui saura vous apporter apaisement et dénouer vos tensions internes. Le ronronnement du chat est une aide précieuse à qui se sent dépressif, le chat est à lui seul une thérapie fantastique.

« Ils prennent, en songeant, les nobles attitudes des grands sphinx allongés au fond des solitudes qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin » Baudelaire

Pourquoi le ronron du  chat est une thérapie ?

le chat

Les chats m’ont accompagnés toute ma vie, ils ont fait partie de ma thérapie vers le bonheur, vers la liberté.

Si j’étais un animal, je serais sans hésitation un chat. J’aime sa délicatesse, l’empreinte presque imperceptible qu’il laisse sur son passage, son invisibilité dans la maison autant que sa présence incroyable, son goût pour l’indépendance et la liberté, sa beauté féline.

« Si  j’étais un animal, je serais un chat

Car il est digne, toujours beau à se mouvoir

Dans le jardin, perché sur une branche ou déployé sur un lit

Sauvage, félin, il règne sur son monde

Qu’il se plait à mettre à ses pieds d’un léger ronron »

Le chat est un thérapeute au poil qui apaise nos tensions, nous déstresse et chasse nos idées noires. Ecouter le doux bruit du ronronnement améliore la qualité du sommeil car cela entraîne la production de l’hormone du bonheur, la sérotonine. Le ronronnement est un peu comme la musique, en émettant de bonnes vibrations, c’est un excellent médicament sans effets indésirables secondaires.Ces vibrations peuvent provoquer des émotions apaisantes chez l’humain, abaissant le rythme cardiaque, calmant l’agressivité, régulant la tension artérielle et pouvant même accélérer la guérison des blessures.

Plusieurs études récentes montrent que les gens qui vivent avec un chat jouissent d’une meilleure santé psychologique que ceux qui vivent sans (In Tout sur la psychologie du chat de Joël Dehasse – Odile Jacob, 2008).

Il apparaît que  les propriétaires de chats constatent, jour après jour, le pouvoir de leur compagnon griffu, sans pour autant pouvoir l’expliquer. Paradoxalement, c’est une ancienne « ennemie » des chats, la journaliste Véronique Aïache, qui lève en partie ce mystère avec un beau livre intitulé La Ronron Thérapie. « Disons que ces animaux me laissaient indifférente,rectifie-t-elle. Mais ma fille a tellement insisté que je me suis laissé convaincre, et Plume est entrée dans ma vie. Je me suis surprise à me délecter de sa présence, et même à puiser dans ses ronronnements l’inspiration de mes écrits. Plume, 2 ans aujourd’hui, est devenue l’“âme de la maison”, comme disait Cocteau. En fait, j’ai écrit ce livre parce que je ne trouvais rien, en dehors d’infos éparses sur Internet, qui me permette de comprendre comment un simple ronronnement peut se révéler si précieux pour le corps et l’esprit. »

le ronronnement du chat comme thérapie

Alors faites comme les chats :

Dormez suffisamment et apprenez à récupérer votre manque de sommeil; défendez votre territoire et votre liberté; étirez-vous souvent et défoulez-vous en faisant des activités sportives; recentrez-vous par le calme et la méditation ; éviter les conflits et apprenez à prendre du recul.

Les gens qui aiment les chats

Si vous aimez les chats, vous êtes certainement un  idéaliste, un doux rêveur aimant  la solitude et la tranquillité. Vous appréciez de voir vos amis, votre famille mais vous adorez plus que tout ces instants où tous vos chats vous entourent de leur présence calme, de cette quiétude qui inonde votre maison dès qu’un chat y pénètre. Vos chats vous apportent une tranquillité profonde indispensable pour vous recentrer sur l’essentiel. Vous êtes certainement introverti, vous aimez les chats car ils vous ressemblent, vous montrez un grande ouverture d’esprit et une sensibilité à fleur de peau. Vous êtes timide, et souvent imprévisibles. Mais si on prend le temps de vous apprécier et de vous connaître, vous vous révélez comme un diamant poli. Le chat ouvre sa porte à ceux qui se donnent la peine de trouver la clé.

J’ai toujours eu des chats, j’en ai quinze aujourd’hui, je suis une amoureuse des animaux mais une passionnée des chats, je pense qu’ils m’ont soutenue, je pense même qu’ils m’ont aidé à ne pas sombrer plus intensément dans mes moments de déprimes. Quand ils sont près de moi, que je sens la vibration de leur ronronnement envahir l’espace, je m’apaise. A prendre le temps de communiquer avec eux, de les regarder vivre et se mouvoir avec cette légèreté féline, on s’évade dans une autre dimension et on part en voyage avec eux.

« A fréquenter les chats, on ne risque que de s’enrichir » Colette

L’art de comprendre les chats

Si vous comprenez les chats, vous comprenez leur besoin d’évasion loin de vous, cette indépendance indispensable à leur bien-être, cette propension à aimer le silence et à partir d’un foyer où règne les conflits et les tensions. Le chat déteste les cris et tout ce qui peut entraver leur paix. Si vous aimez les chats, vous n’aimez certainement pas les situations conflictuelles.

Lorsque je regarde mes chats, je me vois et je me comprends. J’accepte aussi mieux ma personnalité et j’apprends à m’aimer. Mes chats ont contribué à ma guérison lorsque j’étais en dépression, ils me tenaient chaud de leur présence douce et caressante, de leurs ondulations autour de moi alors que je broyais du noir, de leurs regards attentionnés d’une profondeur si intense que nul autre que moi ne pouvait y percevoir cet amour inconditionnel.

« Le chat aime être en liberté, en plein air et il ne connaît pas les demi-mesures »

Le chat et son maître, une relation extraordinaire

Vous combattez pour votre liberté et pour que l’on respecte vos choix, votre chat aussi. Vous aimez rester maître de votre territoire intime, vous vivez beaucoup dans votre imaginaire et souvent, paraissez être ailleurs. Vous donnez le sentiment quelquefois de vivre dans un monde à part, un monde qui n’appartient qu’à vous et que vous ne voulez pas partager. Votre chat aussi. Il n’est ni obéissant, ni subordonné à son compagnon humain. Il vous accepte et vous adopte si vous vous en montrez digne. De ce respect mutuel est née une relation extraordinaire où vous aimez vous ressourcer.

Certains de mes chats se montrent plus distants, plus impérieux dans leur besoin d’indépendance, et ils peuvent disparaître de la maison pendant plusieurs semaines ayant trouvé une autre maison plus confortable à leur goût mais ils restent fidèles à jamais, retrouvant chaque hiver leur cocon. Certains ne vont pas chercher ailleurs et ne quittent le foyer que pour chasser, batifoler, courir après les oiseaux, s’amuser d’une feuille volante, se lancer dans des courses poursuites d’une vélocité impressionnante. Rien ne peut mieux représenter la liberté qu’un chat.

« Ami superbe, plein de fière bonté, daigne s’il te plaît t’asseoir à mon côté » Swinburne

« Petit à petit, les chats devient l’âme de la maison » Jean Cocteau

Mon chat noir et blanc

 

2 réflexions sur « Les chats »

  1. J’adore les chats. J’ai l’habitude d’en côtoyer chez mes parents, et j’aime leur présence. Ils me calment.
    Ils ont chacun leur caractère, l’un est plus indépendant et n’aime pas trop qu’on l’embête.
    L’autre est plus câline, est capable de rester des dizaines de minutes à demander des caresses.
    Je leur parle. J’essaye de comprendre ce qui se passe dans leur tête.
    J’aime leur compagnie en fait, tout simplement.
    Chez moi, un chat se sentirait seul toute la journée pendant que je suis au boulot, et c’est trop petit en plus. Je ne veux pas adopter un animal pour qu’il se sente mal ensuite. Je le ferai quand j’en serai capable 🙂

    J'aime

    1. La présence d’un chat te ferait le plus grand bien, le chat sait rester seul la journée du moment que tu es avec lui le soir, que tu le laisses dormir avec toi, et puis tu es là le week-end non ? Le chat n’a pas besoin d’autant de présence qu’un chien. Je n’imagine même pas ma vie sans chat. Et un studio pour un chat c’est suffisant, tu sais tellement d’animaux vivent sans foyer, sans personne pour les aimer dans les refuges.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s