7 Astuces quand vous avez le blues

Quoi faire en 7 étapes si vous avez le spleen

Vous vous levez ce matin et sentez en vous le spleen Baudelairien, cette tristesse de vivre, cet indicible mal aux tripes, l’ennui de toutes choses,

Le spleen

vos doutes vous accablent, et la peur se pointe qui vous dit « phase dépressive, fais moi une place, j’arrive ».

Spleen : Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l’Espérance, comme une chauve-souris,
S’en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D’une vaste prison imite les barreaux,
Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Charles Baudelaire

Tous les bipolaires connaissent ces matins là où sans raison apparente, le ciel tombe comme un fardeau beaucoup plus lourd à porter, où l’esprit s’enferme dans un cercueil et les pensées se sont habillées de sombres fripes usées. La priorité  de tout bipolaire qui se respecte doit être d’apprendre à repérer ces états dans lesquels il se trouve et qui vont le faire basculer dans la pénible descente aux enfers. Puis de mettre en place dans la foulée les astuces qui vont empêcher ou au moins diminuer ce dérapage incontrôlé.

  1. Une bonne douche écossaise et Debout !

    Rien de tel qu’une bonne douche en alternant chaud et froid pour se remettre les idées en place et en plus, c’est excellent pour la peau ! Allez, hop, sous la douche !  La dernière chose à faire lorsque l’on se lève du mauvais pied est de rester à traîner toute la journée en peignoir. On se lève et même si on reste à la maison, on a au moins fait l’effort de ne pas se laisser aller à la déprime totale, et ça pour un bipolaire, c’est très important !

  2. Allez faire une promenade avec votre chien ou faites un câlin à votre chat !

    Vous avez bien un chat auprès de qui vous coller pour un gros câlin, ou un chien avec qui aller vous promener…S’occuper d’autres que soi-même et sa déprime, rien de tel pour éloigner les idées négatives, vous savez « la petite voix qui est une connasse » et qui vous tourmente avec ses pensées maussades et ténébreuses, à faire mourir le plus téméraire des guerriers. Vous n’avez pas d’animal ? Dommage, il y en a plein les refuges qui ne demandent qu’un coeur aimant et qui vous attend, croyez bien qu’il vous le rendra au centuple ! Donner de l’amour autour de vous fera augmenter l’ocytonine, l’hormone de la tendresse et vous permettra de réguler votre stress. Trouvez des activités qui vous permettront de gérer votre stress ! Prendre un bain chaud, faire du yoga, méditer, respirer calmement, regarder un film qui vous donne le sourire, tout ce qui pourra augmenter votre niveau d’oestrogène, cette hormone qui aide à la production de sérotonine.

  3. Prenez-vous en main et faites du sport !

    Oui, bougez ! N’importe quoi, marcher, courir, aller en salle, à la piscine, jouer au tennis, faire du vélo, de la zumba… Le sport vous rendra heureux dans votre corps et votre tête ! C’est souvent dur de s’y mettre mais les bénéfices sont énormes, on se sent vraiment tellement mieux après, et pour les bipolaires, c’est un des moyens pour se stabiliser. L’exercice quotidien est le meilleur moyen pour stimuler la sérotonine, l’hormone du plaisir, et les bipolaires en ont besoin !

  4. Ecrivez tout ce qui vous passe par la tête !

    Oui, écrivez ! on se fout des fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire. Sortez ce que vous avez sur le coeur, dans les tripes. Sans réfléchir, vous n’écrivez pas un bouquin, vous exorcisez vos démons ! vous hurlez par des mots tous vos maux…

  5.  Buvez et mangez ! Faites vous plaisir !

    Quand je vais mal, mon mari me prépare un bon repas et un bon vin rouge. Parce que lorsque c’est la déprime, on a tendance à se laisser aller, soit à manger n’importe quoi, soit à ne plus manger… Alors le plus efficace, c’est de se faire plaisir. Déployez votre intelligence à donner à votre corps les hormones du plaisir ! Stimulez votre dopamine et votre sérotonine. Recherchez des activités saines et agréables qui auront un impact bénéfique sur votre vie. Manger des glucides à index bas, sains et à haute teneur en fibres. Ce sera mieux que de manger du sucre et meilleur pour votre santé. Bien manger permet de préserver le niveau de progestérone, cette hormone qui favorise un bon sommeil, et prévient l’anxiété et les sautes d’humeur.

  6.  Ecoutez des musiques qui boostent !

    Ecouter de la musique est un superbe moyen efficace de vous apporter une montée de dopamine. Mettez-vous un casque (ou pas), moi j’adore ! et écoutez des morceaux qui vous donnent de l’émotion, qui vous transportent, qui vous font vibrer, qui vous procurent des frissons.

  7. Créez !  N’importe quoi, mais soyez créatifs !

    J’ai remarqué dans mon parcours de vie qu’en étant créative, j’étais en parfaite symbiose avec moi-même. De nombreux artistes, que ce soit des peintres, des écrivains, des acteurs, chanteurs, etc.. sont bipolaires. En période maniaque, la créativité décuple et en période dépressive, elle se ralentit. Mais en arrivant à maintenir un état stable, en préservant  cet espace vital de créativité, le bipolaire se garde de retomber dans les travers pernicieux de sa maladie. La création, ça peut être n’importe quoi, dessiner, peindre, écrire, faire des collages, tricoter, faire de la photo, travailler sur photoshop, apprendre et se cultiver… Tout est bon à prendre, du moment qu’on ne laisse pas de place en nous pour la déprime ou pour l’hyperactivité. La stabilité est très importante pour les bipolaires. Soyez créatifs et heureux !

créatifs et heureux
créatifs et heureux

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s