Apprendre de la vie

Tout ce que je tente d’apprendre de la vie chaque jour qui passe :

  1. Vivre le présent, ne plus se perdre dans le passé

    vivre dans son présent

  2. Accepter ce qui est, ne pas résister

    accepte ton passé et tes choix

  3. Penser de manière positive, ne pas se victimiser

    Vraiment pas simple de penser positif lorsque l’on se sent angoissé dès le réveil, après avoir passé une nuit détestable dans d’affreux cauchemars, qui nous ont tellement effrayés que nos yeux ne voulaient plus se refermer et que notre esprit tentait désespérément de se concentrer pour songer à autre chose. Que notre tête va exploser enserrée par cette migraine douloureuse qui va durer toute la journée. Alors pour ne pas se victimiser, c’est une journée passée seul et loin de tout, enfermé dans notre tour que nous allons essayer de transformer notre manière d’envisager ces futures heures à venir. En écrivant par exemple, ou en écoutant de la musique, mais en s’éloignant de cet état de négativité qui ne pourra que renforcer l’aspect moribond de cette fièvre qui a envahi notre corps de sa sombre luminosité.

  4. Ne pas trop se prendre au sérieux

    Rien ne sert de se prendre au sérieux, la vie est quelquefois difficile, maussade, triste mais dès lors que nous pouvons le faire, rigoler, relativiser et se dire que dans le fond, tout ne va pas si mal, est une expérience bien enrichissante. Rester dans sa folie (nous avons chacun notre propre « folie »), se sentir libre, vivre en se sentant léger, en écoutant sa petite voix intérieure lorsqu’elle est rigolote et en arrêtant de se juger durement. Ne pas croire que les autres sont mieux que nous et qu’ils ont raison et nous, tord, et de ce fait, ne pas oser s’affirmer. Dans sa vie de couple, oser dire « non » ou « oui » c’est cela que je souhaite, ou bien dire à son partenaire ce qui nous blesse et pourquoi cela nous blesse, pourquoi nous nous fermons comme une huître et en quoi nous nous ressentons clivés. Affirmer haut et fort ce que nous refusons qu’il perdure dans notre vie de couple. Egalement dire à nos enfants lorsqu’ils poussent le bouchon un peu loin dans leur égoïsme, et que cela nous fait mal. Faire entendre à nos amis qu’on est déçu de leur comportement, de leur absence alors qu’on avait besoin d’eux, de leur non écoute. C’est un chemin long et compliqué de faire entendre sa voix mais le seul pour se faire comprendre et respecter ! Tout cela dans la bonne humeur et sans se prendre la tête !

  5. Toutes les expériences sont utiles

    toutes les expériences sont bonnes

  6. Etre authentique

    être soi-mêmeN’est pas donné à tout le monde de devenir une personne vraie et authentique. Les conditionnements dans lesquels nous ont éduqués nos parents ou les structures parentales sont de véritables prisons intérieures, et sans travail sur soi-même en thérapie ou développement personnel, il est impossible de trouver son vrai soi. Le risque est alors de rester toute sa vie enfermé dans des schémas qui ne nous appartiennent pas, dans une personnalité faussée. Et de passer à côté de soi. Je suis passée à côté de moi pendant des années, je n’étais que le reflet d’autres, je n’étais même pas l’ombre de moi-même vu que je ne connaissais pas cette personne qui habitait en moi. J’ai considéré comme un Art de vouloir me resculpter, j’étais une statue et je suis devenue une femme. En restant humble mais pas trop non plus, je préfère ma version. Elle est authentique, elle vit comme tout le monde mais elle existe comme elle-même.

  7. Trouver la paix intérieure

    Je ne l’ai pas vraiment trouvée. Ce sera impossible car ce monde est trop cruel pour moi, je ne peux pas déposer les armes et me reposer en me disant que la vie est belle car elle n’est pas si belle. Tout le monde veut être heureux, tout le monde réclame du bonheur, tout le monde repousse ce qui le dérange et ferme les yeux. Cela ne sert à rien de me faire du souci et de me torturer l’esprit car je ne changerai pas le monde, et le monde ne me changera pas. Mais je ne vivrai pas comme la plupart des autres qui vivent dans le déni, préfèrent se nier l’évidence plutôt que d’affronter la vérité ou pire, ne sont centrés que sur leurs nombrils et tout va bien pour eux. Je quitterai ce monde sans avoir trouver de paix véritable, mais j’aurai fait bien plus que ça.

Balavoine chantait « la vie ne m’apprend rien »,

Qui ose dire qu’il peut m’apprendre les sentiments
Ou me montrer ce qu’il faut faire pour être grand
Qui peut changer ce que je porte dans mon sang
Qui a le droit de m’interdire d’être vivant
De quel côté se trouvent les bons ou les méchants
Leurs évangiles ont fait de moi un non-croyant
La vie ne m’apprend rien
Je voulais juste un peu parler, choisir un train
La vie ne m’apprend rien
J’aimerai tellement m’accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin
Mais je ne peux pas, je ne sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je ne peux pas, je ne sais pas
Et je reste planté là…
Et c’est vrai que la vie ne nous apprend par grand chose, difficile d’apprendre les sentiments, et encore plus compliqué de grandir, de s’élever, et de croire en l’humanité. Moi aussi je voudrais juste choisir un train, et décider du chemin mais souvent, je ne peux plus avancer, je suis figée sur place telle une statue qui aurait croisé le regard de Méduse. Certains jours, je suis forte et je vois la vie comme une merveilleuse aventure, certains autres jours, je voudrais juste dormir et n’avoir aucune pensées paralysantes. C’est sans doute cela se sentir vivant. Il faut l’accepter et lâcher-prise.

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s